Actualité

03-08-2015

Les marchés en Juillet 2015

Une fois encore la Grèce aura été au centre des préoccupations des marchés financiers ! Après des négociations infructueuses entre la Grèce en quasi-défaut et ses principaux créanciers (FMI, BCE et Allemagne en tête) sur les réformes à entreprendre (retraites, TVA, etc..) en contrepartie d’un deuxième plan d’aide (~10 milliards d’€ !), le Premier ministre grec issu d’un parti de gauche radicale (Syriza) a décidé d’organiser un référendum.

Cette consultation populaire portant sur l’adhésion ou non aux mesures d’austérité proposées ambiguë parce que certains y voyaient plutôt un vote sur le maintien du pays dans la Zone Euro, a vu le « non » l’emporter à plus de 60%. Les dirigeants européens ne pouvant rester dans l'incertitude tant financière que politique (voire géostratégique : Moyen-Orient, Russie, USA, etc..) tout comme d’ailleurs le gouvernement hellénique confronté à la fermeture des banques et à la dégradation rapide de son économie, les discussions ont finalement abouti sur une nouvelle aide financière à 3 ans portant sur 82/86 milliards d’€ contre un probable rééchelonnement de sa dette (extension des maturités et/ou réduction de la charge d’intérêts).
Cela suffira-il à remettre enfin (!) la Grèce sur les « rails » ? Juillet a donc été très chahuté, le CAC 40 évoluant au gré des « péripéties » grecques débutant à 4 883 points pour toucher un plus bas de 6 mois à 4 604 (!) puis rebondir fortement inscrivant un plus haut mensuel à 5 142 points avant de s’éroder pour s’établir finalement à 5 083 points.

Sur le front des résultats pour le 2ème trimestre d’entreprises considérées comme de véritables baromètres de l’état de santé de l’économie américaine, les nouvelles sont hétérogènes : bonnes pour GOOGLE, INTEL, JOHNSON & JOHNSON, MORGAN STANLEY ou JP MORGAN mais décevantes pour ALCOA, APPLE, IBM, GOLDMAN SACHS, MICROSOFT ou WELLS FARGO. En Europe les trimestriels étant publiés plus tard, seules quelques sociétés ont communiqué positivement autour de leur chiffre d’affaires comme pour BIOMERIEUX, CARREFOUR, ROCHE, PLASTIC OMNIUM ou DASSAULT SYSTEMES et plus prudemment pour REMY COINTREAU, SAP ou NOVARTIS par exemple.

Alors que les marchés actions connaissent depuis la mi-mai un très net retour de la volatilité, les résultats des sociétés européennes pour le 2ème trimestre publiés au cours du mois d’Août pourraient s’ils se révélaient de qualité être un catalyseur à la hausse et permettre peut-être un rebond des indices boursiers européens.

< Retour