Actualité

29-06-2018

Les marchés en Juin 2018

Le mois a été marqué par le retour de la volatilité, le CAC 40 débutant à 5 466 points pour alterner séances haussières jusqu’à la mi-Juin (plus haut à 5 527) puis baissières et finir proche de son plus bas mensuel à 5 335 points (niveaux de la mi-avril !) victime de prises de bénéfices liées aux difficultés politiques en Europe (crise des migrants, Italie, Espagne, etc..) mais surtout du retour des craintes protectionnistes entre les USA et le reste du monde avivées par les dernières déclarations de Donald TRUMP (droits de douane relevés sur l’acier, l’aluminium et sur l’importation des voitures étrangères ou la protection des technologies US, etc..).

Les réunions de la FED et de la BCE étaient très attendues. La Banque centrale américaine a sans surprise, remonté son principal taux directeur de 0,25% (7ème hausse depuis décembre 2015) pointant tout à la fois la vigueur de l’économie, un taux de chômage en baisse et une inflation contenue. Signe de confiance la FED anticipe encore deux hausses de taux d’ici la fin d’année.

La BCE quant à elle s’est donnée du temps (!) annonçant une réduction progressive des achats de titres pour une extinction complète fin 2018 tout en s’engageant à ne pas relever ses taux directeurs avant l’été 2019 et continuer à réinvestir les tombées d’obligations d’Etat dans son portefeuille «aussi longtemps que nécessaire».

?Sur le « front » macro-économique, on peut observer actuellement : des données américaines toujours solides (confiance du consommateur, baisse du taux de chômage mais en légère contraction en Europe (indices d’activité, commandes à l’industrie, confiance des ménages, etc..).  

Des « rodomontades » plus ou moins positives de Donald TRUMP et de la qualité des résultats publiés dans les prochaines semaines par les entreprises américaines puis européennes pour le T2/18 dépendront l’évolution des marchés actions cet été.

 

< Retour